Réservé aux abonnés Voyage dans la cinquième dimension 

Au départ, je me suis intéressé à la théorie des cordes à travers le travail de Iosif Bena, prêtre orthodoxe et chercheur au CNRS à Paris. Il y avait un fil d’Ariane qui menait des cordes et des branes à la première hypothèse de l’existence d’une cinquième dimension, développée en 1919 par le mathématicien allemand Theodor Kaluza (1885-1954). Il me semble que le personnage est trop peu connu, même si le lecteur est en droit de douter qu’un philistin comme moi puisse aborder une des pensées les plus audacieuses du XXe siècle. Je vais pourtant essayer.
Qu’elle soit vraie ou fausse, l’hypothèse de Kaluza a le mérite de nous inviter à penser différemment, et à accepter l’idée que l’univers puisse être différent de ce que nous en percevons. (Image Hitoricair/Wikimedia Commons)
Pour accéder à cet article, vous devez souscrire à un abonnement (Abonnement en ligne + papier, Abonnement de soutien ou Abonnement en ligne) ou vous connecter à votre compte (log in).

Voir aussi

  • Réservé aux abonnés Sagres

  • L’observatoire du progrès // Juillet 2024

  • La violente crise Miss.Tic d’Avignon

  • Trump, les balles et le déclin de la culture civique