Le pèlerinage de Chartres fait un petit en Suisse

Le rendez-vous géant des jeunes catholiques traditionalistes en France inspire une nouvelle association romande.
Le visuel de l'événement.
image_pdfimage_print

15’000, puis 16’000 puis 18’000… Chaque année depuis la fin de la pandémie, le pèlerinage de Chrétienté, plus communément connu sous le nom de pèlerinage de Chartes, mobilise des foules de jeunes catholiques en France. Entièrement réservé à la liturgie tradionaliste (la fameuse « messe en latin ») et marqué par l’omniprésence de drapeaux régionaux, cet événement très patriotique a connu un coup de projecteur inespéré cette année : une rediffusion de sa messe de clôture sur CNews !

Le pélerinage de Chartres, rassemblement d’une jeunesse avide de transmission. (Photo: Eichthus)



Quoique très ancré dans l’histoire française, l’événement attire aussi chaque année des pèlerins venus du monde entier, dont de Suisse. Mais pour certains, il était temps d’en proposer une déclinaison couleur locale à l’intérieur de nos frontières. C’est chose faite avec une première édition, les 21 et 22 septembre prochains, qui se déroulera entre la Basilique Notre-Dame de Fribourg, et le sanctuaire de Notre-Dame des Marches, du côté de Broc. Au programme, beaucoup de prières, quelque 42 kilomètres de marche et une nuit en bivouac « pour vivre un moment spirituel fort sous le regard de la Sainte Vierge », comme le promettent les organisateurs.

Une occasion de découvrir le rite « tradi »

Parmi ceux-ci, Colombe Ackermann, jeune paroissienne jurassienne : « Nous sommes attachés à l’unité de l’église, précise-t-elle d’emblée. L’événement vise à rassembler des chrétiens de tous bords et tant mieux s’il y a des habitués du rite ordinaire. Ce sera pour eux l’occasion de découvrir la beauté de la liturgie traditionnelle. » Les croyants évangéliques ou réformés qui voudraient mieux comprendre cette expression de la foi seront également les bienvenus. Outre une veillée d’adoration, Colombe ne cache pas que la nuit pourrait être marquée par quelques bouteilles qui sortent des sacs à dos, comme souvent dans ce type de cadres. 

Le logo de l’association aux manettes.

« J’étais à Chartres et je me suis dit qu’il nous fallait organiser quelque chose de similaire en Suisse », renchérit Théophane Gaillard , président de l’association organisatrice, Notre-Dame de la Foi. Habitué d’une paroisse « tradi » de Lausanne – la Chapelle Saint-Augustin, sur l’avenue de Béthusy – il en a alors parlé à son curé et s’est rapidement retrouvé à présenter son projet à l’évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, Mgr Morerod. « Il s’est tout de suite montré très ouvert et a même manifesté son désir de marcher avec nous », se souvient le jeune militaire. Malheureusement, le calendrier ne permettra pas de concrétiser cet objectif, du moins pas cette année. « L’évêque nous a dit que ce n’était en tout cas pas lui qui allait décourager les jeunes qui veulent lancer des pèlerinages », se réjouit néanmoins le président, qui a monté son projet avec des amis dont plusieurs sont Gardes Suisses.

Un exemple d’unité

Alors que les tensions entre conservateurs et libéraux remontent à un niveau particulièrement élevé dans l’Église, sur fond de craintes d’interdiction quasi-totale de la liturgie traditionnelle, un bel exemple d’unité viendra-t-il à nouveau de Suisse ? Peut-être, à écouter Théophane qui rappelle que la priorité « n’est pas la politique, mais bel et bien Jésus-Christ. » Il ne cache toutefois pas sa volonté de « dédiaboliser le monde tradi » et d’œuvrer, par la prière, à la « conversion de la Suisse, comme le faisaient nos ancêtres ».

Recteur du sanctuaire où s’achèvera le pèlerinage, l’abbé Joseph Gay ne boude en tout cas pas son plaisir. Du moment où il a appris que l’événement se déroulerait avec l’accord de l’évêché (ndlr. Évêché qui n’a toutefois pas répondu à nos questions après une semaine), le jeune prêtre n’a pas hésité à donner sa bénédiction à la manifestation. Même s’il sera lui aussi absent à la fin du mois de septembre, il prédit que les habitués des lieux ne seront pas déboussolés par cette jeunesse avide de liturgie traditionaliste… et d’identité !

Pour s’inscrire : https://notredamedelafoi.ch/#inscription
Pour soutenir l’association : https://notredamedelafoi.ch/#nous-aider


Sur le même thème:
Notre reportage à « Tradilland »: https://lepeuple.ch/visite-a-tradiland-reportage/
Le malaise grandissant des jeunes chrétiens : https://lepeuple.ch/le-malaise-grandissant-des-jeunes-chretiens/

Voir aussi

  • Réservé aux abonnés Sagres

  • L’observatoire du progrès // Juillet 2024

  • La violente crise Miss.Tic d’Avignon

  • Trump, les balles et le déclin de la culture civique